Eric Besson, secrétaire d’Etat à l’économie numérique

18 03 2008

La création du secrétariat a l’économie numérique, promise lors de la campagne présidentielle de 2007, vient d’être confiée à Eric Besson.

La biographie du Ministre est disponible ci-dessous :

http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/biographie_5/eric_besson_secretaire_etat_56409.html

Ce secrétariat d’Etat devrait permettre de hisser la France et ses entreprenautes au premier rang, au plan international.

Je reviendrai plus avant sur les enjeux et les priorités dudit secrétariat d’ Etat prochainement.

Publicités




du secrétariat d’état à l’économie numérique à l’ascension équitable

24 02 2008

Bernard Benamou,  délégué aux usages de l’internet au Ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, a annoncé lors du forum netexplorateur, que se tiendrait une Conférence Internet du futur et internet des objets, le 6 et 7 octobre 2008 à Nice. 

Son objectif est de donner un socle commun à l’action de l’UE, c’est pourquoi elle est programmée dans le cadre de la Présidence française de l’Union Européenne.
La protection des citoyens contre les systèmes sera bien évidemment l’une des priorités à venir.
La création d’un Secrétariat d’Etat à l’économie numérique au plan national  devrait permettre de coordonner les usages et le développement d’Internet. C’est la raison pour laquelle ce Secrétariat d’Etat pourrait être directement rattaché à Matignon, comme le suggérait Thierry Solère, qui est régulièrement cité pour occuper la mission.
André Santini, qui a su imposer « Issy l’audacieuse » comme pionnière dans le domaine des NTIC pourait également occuper ce rôle stratégique.
La volonté d’ouverture à la société civile est néanmoins susceptible de dévier le choix du futur responsable sur un entreprenaute, tant les enjeux dépassent la logique d’appareil et touchent tout autant, sinon plus, le  rayonnement de la France à l’international. Or la réussite entreprenariale du web 2.0 est le symbole même d’une réussite par delà-les castes, fondée sur les critères objectifs d’innovation et de savoir-faire. Parceque ce secteur est un symbole fort, dans une République à l’ascenseur social toujours en panne depuis 1995, il pourrait à juste titre, faire l’objet d’un signe fort en terme de représentativité.
L’ascension à portée de clic?