Musiline: nouveau service musical orange

5 02 2008

Sans doute afin de concurrencer le partenariat de Free avec Deezer, Orange a lancé il y a quelques semaines un nouveau service de diffusion de musique appellé Musiline. Conçu en partenariat avec Lagardère Interactive, ce service réservé aux abonnés Orange rappellera de bons souvenirs aux utilisateurs de Pandora – une excellente « radio à la demande », malheureusement plus disponible en dehors des US – puisqu’il s’agit peu ou prou de la même idée.

 

Musiline

L’intérêt est ici de créer sa propre radio, en commençant par entrer le nom d’un de ses artistes favoris. Musiline vous joue une chanson de cet artiste, puis embraye en vous proposant d’autres morceaux supposés vous plaire; vous pouvez valider ou refuser chaque morceau proposé, ce qui conduit le système à affiner ses propositions afin de mieux cerner le style de musique qui vous convient. Impossible donc de répéter une chanson ou de choisir directement le morceau que l’on veut comme sur Deezer; il s’agit ici de découvrir de nouvelles chansons. Musiline propose également de régler plus précisément ses paramètres de diffusions, notamment en réglant la répartition des styles de musique ou des décennies musicales au sein de la playlist.

Abonné Orange, j’ai pu tester ce service et…le bilan est mitigé. Du côté des points positifs, la qualité sonore est plutôt très bonne, et le fondu entre les chansons est un plus agréable. Mais pour deux petites qualités, beaucoup de choses qui fâchent…ainsi, lors d’une recherche sur le musicien « Sufjan Stevens » (signé sur une maison de disque indépendante mais artiste aux ventes honorables), on me propose de choisir plutôt entre Cat Power et Steven Seagal. Les chansons proposées par le système n’ont pas vraiment de rapport les unes avec les autres, au contraire de Pandora qui respecte les rythmes, les tonalités et les styles. Les mêmes artistes reviennent assez rapidement (Mika, James Blunt…) quel que soit le style ou l’époque de la chanson de départ choisie. Enfin l’interface, un peu confuse mais sympathique, a une fâcheuse tendance à ouvrir des pop-up pour un oui ou pour un non.

Musiline permet aussi de partager ses « radios », une idée intéressante sur le papier mais qui risque de tomber un peu à plat étant donné les faibles possibilités de personnalisation existant actuellement. Pour financer tout cela, Orange envisage d’insérer de la publicité entre les morceaux; on peut également imaginer que les informations collectées sur les gouts musicaux des abonnés ne seront pas laissées de côté et pourraient permettre à l’opérateur de mieux cibler ses futures offres (payantes) de location ou de téléchargement de musique…

Un service plutôt décevant donc; même pour un abonné Orange, il est plus simple d’aller directement sur Deezer par exemple, qui dispose d’une interface dédiée à la musique (et non pas une page au sein d’un portail comme pour Musiline), de la possibilité de choisir le titre à écouter mais aussi d’un service appellé SMARTradio qui fait la même chose que Musiline, certes de manière moins personnalisable. L’intention est intéressante mais il y a encore du chemin à parcourir pour que Musiline devienne une vraie valeur ajoutée Orange et pas un gadget musical de plus. L’intégration avec Jukebox, le service de vente de musique en ligne du fournisseur d’accès va dans ce sens.