Entretien avec Simon Istolainen, Co-fondateur de People For Cinema

11 12 2009

A à peine 25 ans, et après avoir créé MyMajorCompany en 2008 ( CA de 4 millions d’euros, 700 000 albums vendus par le chanteur Grégoire), Simon Istolainen se lance dans un nouveau défi, avec Serge Hayat, entrepreneur expérimenté, dirigeant de Cinémage (principale SOFICA) et responsable de la Chaire Media Essec.
Après avoir créé le buzz autour du lancement de leur site PeopleforCinema, avec Omar et Fred, et déjà assuré le financement d’un film en quelques semaines, Simon Istolainen nous fait le plaisir de répondre aux questions de l’équipe du blog de la Chaire Média !

 

Pouvez-vous nous expliquer en deux mots comment le site People For Cinema fonctionne pour l’internaute ?
S.Istolainen : People For Cinema est un site qui permet aux internautes de prendre des parts dans les grands films à l’affiche. En s’associant au lancement des films et en pariant sur leur succès, les internautes obtiennent un accès aux recettes lors de la diffusion (salles, dvd, étranger…) et découvrent toutes les coulisses du projet. Le site possède donc un catalogue de films choisi par l’équipe de People for Cinema.

Quel est montant maximum des mises ?
S.Istolainen : L’internaute peut miser de 20 à 10 000€, la limite haute dépendant du budget alloué au film. Pour le moment, le record correspond à une mise de 2 000€. Le premier film « Le Siffleur » (Philippe Lefebvre avec François Berléand, Thierry Lhermitte, Fred Testot, Virginie Efira) qui va sortir en salle le 6 janvier prochain, a été financé en l’espace de deux semaines, avec 50 000 euros misés par les internautes.

Ce nouveau mécanisme d’investissement est-il clair pour l’internaute ?
S.Istolainen : Oui, tout a fait. Pour chaque film, les conditions pour miser sont clairement expliquées. Nous faisons des calculs à partir du nombre d’entrées et des négociations que nous avons avec le distributeur pour déterminer le retour sur investissement que les internautes peuvent attendre. De plus, le revenu est assuré, car le distributeur se rémunère en premier, donc si le film marche, l’internaute voit un retour immédiat sur sa mise. C’est surtout un moyen pour l’internaute de se créer une expérience particulière dans le monde du cinéma, avec par exemple pour les actionnaires du film « Le Siffleur » une rencontre avec le réalisateur. L’internaute intervenant tard dans la chronologie des films, il a accès à un plus grand nombre de contenus (extraits, bandes annonces) déjà produit et il peut faire son choix plus facilement pour miser.

Pour être précis, People For Cinema propose en fait à l’internaute de participer à la distribution du film et non pas, comme on pourrait le croire, à sa production. Pouvez-vous nous expliquer comment se sont passées les négociations avec les distributeurs ?
S.Istolainen : Un accord de partenariat a été signé avec de grands distributeurs, notamment EuropaCorp, Wild Bunch et Mars Distribution. Ce sont surtout grâce aux contacts de Serge (NDLR : Serge Hayat, co-fondateur du projet) dans le cinéma et avec mon expérience dans MyMajorCompany que nous avons pu mettre en place ce projet. La négociation s’est portée sur les revenus du distributeur : People For Cinema perçoit 10% des fonds collectés et  des recettes. Ce que People For Cinema offre en échange aux distributeurs, c’est une nouvelle manière de faire du marketing autour d’un film : les internautes vont créer du buzz autour du film, en être les premiers ambassadeurs !

Vous avez développé des partenariats avec des distributeurs indépendants,  n’y a-t-il pas un risque que les internautes-investisseurs les délaissent au profit de films distribués par des plus grosses sociétés ?
S.Istolainen : Il est clair qu’ils auront surement des préférences pour des grands films de distributeurs importants, mais nous avons confiance en la réussite de plusieurs films à casting moins prestigieux, des films comme La Première Etoile sont des exemples de bonnes surprises sur lesquelles il serait  très intéressant pour les internautes de miser.

Les internautes ne représentant qu’une faible part du financement de la distribution du film (entre 2 et 10% du ticket total investi par le distributeur), dans quelle mesure ont-ils leur mot à dire sur les choix opérés par les distributeurs. Constituent-ils une force de proposition ? Si le modèle de financement est dit participatif s’agit-il vraiment d’un site « participatif » ?
S.Istolainen :
L’internaute est finalement un spectateur à part entière. Il a donc son avis à donner sur le film, mais il n’a pas de pouvoir de décision car son investissement dans le budget total du film reste limité effectivement. Le but de People For Cinema est surtout de créer une communauté d’internautes qui seront les ambassadeurs des films.  

Le business model de PeopleForCinema, fondé sur la mise d’internautes sur un produit Média, ne vous est pas étranger Simon, pouvez–vous nous dire en quoi ce projet se rapproche beaucoup du site MyMajorCampany dont vous êtes également l’initiateur ? Quelles sont également les divergences. Le cinéma se finance-t-il comme la musique ?
S.Istolainen :
Le but de MyMajorCompany était de donner un coup de pouce aux jeunes talents qui ont besoin de fonds pour vivre. Ici, le film sortira quoiqu’il arrive. Ce point est important, car c’est ce qui permet aussi de limiter le risque pour l’internaute. Il faut noter également que la mise intervient en fin de production du film, les principaux coûts ont alors déjà été engagés. Les outils à la disposition de l’internaute pour miser vont être enrichis : par exemple, une  « matrice box office »  est désormais disponible sur le site et elle permet bénéficier du box office du réalisateur du film.

Quels étaient vos motivations dans ce projet et ce que vous avez apporté au projet ?
S.Istolainen : Avec Serge Hayat, nous nous sommes rencontrés l’année dernière, en 2008, lors de la conférence annuelle Medias du journal Les Echos. Forts de nos expériences dans la musique et le cinéma, nous nous sommes lancés dans le pari d’appliquer le business model de MyMajorCompany aux productions cinématographiques. Nous travaillons ensemble depuis de Janvier 2009.

Depuis le lancement, si vous deviez nous résumer People For Cinema en quelques chiffres ?
S.Istolainen : Environ 372 internautes associés ont misé 50 000€ sur «le Siffleur » en l’espace de deux semaines. Le site réunit environ 4000 visiteurs par jour. Le  montant total misé jusqu’à aujourd’hui s’élève à  environ 60 000€.

Quels sont vos objectifs pour l’année à venir ?
S.Istolainen : En 2010 nous prévoyons de financer une dizaine de films et une vingtaine l’année d’après. Les prochaines étapes sont d’accroître notre audience. Nous espérons que notre service va convaincre un maximum d’internautes !

Est-il envisageable que People For Cinema  travaille également sur le marketing des films avec les exploitants en salle ?
S.Istolainen : Oui, c’est justement une idée à laquelle nous réfléchissions aujourd’hui.

Merci Simon Istolainen pour cet entretien !

Pour découvrir sans plus attendre les films sur lesquels vous pouvez miser, Rendez-vous sur PeopleForCinema !

 

 

 

 

 

Auteur : Marie-Cécile Teissèdre

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :