Un article intéressant sur la musique sur TechCrunch…

19 07 2008

 

myAWOL, le futur grand label de musique de l’âge numérique?

Posted: 10 Jul 2008 01:30 AM CDT

Les grands labels de musique confirment régulièrement leur incapacité à prendre le virage Internet. Les revenus sont en baisse, le marché se fragmente et de plus en plus d’artistes indépendants trouvent des façons de se passer d’eux. Ils peuvent vendre de la musique directement via AmieStreet et Itunes, par exemple ou via un modèle de droits directs comme nous l’evoquions ci-dessous avec Last.fm.

myAWOL (My Artists Without Labels) veut montrer aux grand labels une nouvelle façon de faire. Le site propose une système à plusieurs facettes; d’abord il mettra en place une large base de données afin d’asseoir son autorité puis à la rentrée, ils lanceront un service qui sera un mix entre communauté musicale, télévision en ligne et label indépendant.

Des défis très osés mais l’équipe derrière MYAWOl a de l’expérience. Le site est le fruit des réflexions Andrew Brentley qui possédè un CV plutôt costaud: CFO de Virgin Media, CFO de EMI, CEO de EMI music Asie; on peut être sur que pendant toute cette période, il aura su remplir son carnet d’adresses.

Au cours du mois prochain, le site établira donc une base de données professionnelles (”Imdb” pour la musique). Le but sera de créer une base et une source d’informations suffisamment importante pour toute l’industrie de la musique (techniciens, musiciens, managers,etc…) Ce service, selon Brentley offrira la crédibilité nécessaire au site.

Mais c’est la deuxième partie du projet qui sera la plus excitante bien qu’il fasse attendre Septembre. myAOWL se concentrera sur le contenu et la création en produisant quotidiennement de contenu pour cette chaîne TV avec des concerts, des entretiens, reportages et podcasts qui seront exportés aussi en ligne. La société co-produira des concerts Live également (un concert myAWOL est prévu au” Roxy”, à Hollywood ce mois-ci)

Le but de cette chaîne est d’offrir le plus d’exposition possible aux artistes afin de leur proposer; par la suite, si ils le souhaitent, de signer un contrat avec le label myAWOL (sans obligation). Chaque artiste aura sa page de profil ( à la MySpace) avec des morceaux en streaming ou en vente à la demande. (touchant 70% des revenus)

Il est encore trop tôt pour affirmer que ce service révolutionnera l’industrie de la musique en ligne. Les ambitions de myAWOL résisteront-elles à une concurrence omniprésente et notamment à l’univers MySpace déjà si populaire chez les musiciens? Ce qui est sur c’est qu’il faudra suivre de près ce projet; Andrew Brentley est un expert.